08/09/06

Billets d'Aout 2006

Note de l'Auteur : Voici les derniers billets de mon ancien Blog, ceux d'Aout 2006, eux aussi classés par ordre déchronologique, en respectant presque la mise en page originelle... Presque, parce que Micro$oft a versé la goutte d'eau qui... Mais lisez plutôt le dernier billet, il expose les raisons qui ont mené à la création de mon nouveau Blog, et de ces pages d'archives. Questions et réactions seront bienvenues.

02/08/2006

Ch-ch-ch-ch-changes

Ah, les pouffiards ! Vous avez vu ça ? Non, mais vous avez vu ? Sous prétexte d'une update de MSN, Microsoft me relooke mon site sans me demander mon avis. Mais il était très bien, ce blog, pourtant ! Pourquoi tous les thèmes ont changé soudain ? C'est n'importe quoi. Enfin, c'est lisible, c'est déjà ça. Surtout que je ne sais pas si vous avez noté mais l'update, était carrément inutile.

C'est vraiment du cosmétique. La nouvelle fonctionnalité du jour : vous pouvez faire la même chose qu'avant mais avec un seul programme. C'est presque pareil, le design est légèrement décalé, mais évidemment c'est encore plus une usine à gaz que le programme précédent. Déjà que ce blog et le reste étaient longs à charger, maintenant c'est pire. Du moins c'est mon expérience.

Comme d'habitude, plutôt que de faire du neuf, Microsoft fait du réchauffé. Comme les updates de Windows, ils empilent les couches de code, refont un truc par dessus la précédente version plutôt que de la réformer, ils remaquillent le tout dans l'espoir que ça passe inaperçu et s'étonnent des conflits que ça génère et de la longueur accrue de tous les temps de chargements.

Oui, je sais, c'est facile. Facile de critiquer Microsoft parce que c'est de la merde... Mais c'est facile, justement. Les programmes Microsoft sont faciles. Faciles à utiliser, accessibles, non spécifiques, pas franchement professionnels sur certains points d'ailleurs (ne leur demandez pas de programmes d'édition, par exemple...), et surtout TOUT LE MONDE s'en sert. C'est navrant.

C'est ça le standard. Si l'on ne veut pas être coupé de ses amis (du moins des amis qui ne sont pas licenciés en informatique et qui, de temps en temps, aiment à sortir à la lumière du jour...) il faut avoir MSN. Si l'on a envie d'avoir des programmes à peu près jolis et ergonomiques avec des gros boutons simples et qu'on ne comprend rien au code, c'est à eux qu'il faut s'adresser.

C'est un problème et une bénédiction : quand on ne sait pas faire, on se remet entre les mains de ceux qui peuvent faire. On achète leurs produits. C'est ce que j'ai fait : je n'avais pas envie de me faire chier à paramétrer un blog, j'avais juste envie de choisir un truc standard et commencer à écrire... C'est un service gratuit. Vous savez quoi ? C'est bien fait pour moi.

Aujourd'hui mon Blog a changé contre la volonté. Ce n'est pas une bouse totale, et il ressemble un peu à l'ancien, mais C'est le principe. Il a changé. Il a changé parce que je n'ai pas su, pas voulu me donner la peine d'apprendre comment faire ça moi-même. Cet espace que je croyais personnel, presque un an jour pour jour après mon premier billet, n'est soudain plus le mien.

Et ça m'apprendra à choisir la solution de facilité.

01/08/2006

Hôtel d'Abyssinie et du Calvados réunis...

Pour certains, il n'y a pas de petites économies. C'est du moins ce qu'il semble lorsqu'on voit l'état des hôtelleries à bas prix Formule 1. Eh oui, on cite, on balance... Mais surtout, on dénonce. Là, il le faut vraiment. Vous connaissez sûrement ces établissements préfabriqués au personnel mal aimable et à la propreté si douteuse qu'on ne doute plus qu'elle n'existe pas (je ne sais pas si je suis clair mais ça m'est égal)...

Peu cher, c'est encore trop payé pour les petits "cadeaux" de la maison. Nommément, les poux, les puces et les cafards. On pourrait montrer, exemple parmi d'autres, la crasse des locaux, universellement reconnue : il ne s'agit pas d'un seul hôtel, mais bien de toute la chaîne. Si vous avez al chance de dormir dans des draps propres et un lit sans punaises, c'est vrai, il faut admettre que c'est plus confortable qu'un carton de SDF. De peu.

Les douches sont communes, bien entendu, c'est plus convivial. Comme au camping. En plus de l'hygiène déplorable de ce type de commodités (bonjours les verrues plantaires, salut les mycoses, adieu intimité chérie...), j’ai le ressouvenir d'une aventure narrée par une bonne amie. Elle et un groupe de collègues s'étaient arrêtés dans un de ces hôtels que l'on dira pudiquement "garni"...

Dés l'abord, la direction les prévient qu'un pervers s'amuse de temps en temps à faire des trous dans les parois des douches. C'est très facile, les parois étant très fines, à l'image des murs entre les chambres. A l'heure de la douche, mon amie pénètre dans la scène d'un film de série Z intitulé "les thermes de l'horreur" : Au sol, un slip souillé, un tampon usagé, une seringue, et une flaque de sang faisant plus penser "meurtre" que "ragnagnas".

Le tout flottait dans une eau saumâtre : le tuyau d'évacuation n'évacuait plus rien, à demi bouché. La police est venue constater, sans pouvoir ouvrir d'enquête sur la propriétaire de ces accessoires, ni sur les traces du douteux contenu de la seringue. Après tout, il n'y avait personne, et pas de crime apparent... Ce qui apparaissait, par contre, c'est la rouille et les moisissures, mais je vais passer là-dessus, c'est moins intéressant.

C'est dans de tels hôtels (et je ne parle plus seulement des ignobles Formule 1, il y en a d'autres...) que l'on vous fait dormir à trois dans un canapé-lit poussiéreux, clic-clac que vous devez d'ailleurs déplier vous-même et dans lequel vous retrouvez des vieilles chaussettes, des rognures d'ongles et des reliefs de repas... Ceci est une expérience que j'ai vécue à Londres, et je ne vous la souhaite pas, sincèrement.

Un seul mot convient : Immonde. Et pourtant ça marche. La chaîne existe. De nombreux clochards y élisent temporairement domicile, ainsi que les beaufs près de leurs sous. Les cadres moyens trop moyens (disons des "garagistes cadrifiés" par la tertiarisation abusive de la population active) y dorment le temps d'une formation, et y ramènent des salopes, ou carrément des putes, tout contents de baiser hors du lit conjugal.

Ces tas d'ordures rapportent donc de l'argent à des patrons qui profitent abusivement de leurs employés sous-payés et vendent bel et bien de la merde à leurs clients sans goût, et tout le monde le sait. Ils osent faire des publicités à la radio, effrontément mensongères. Ce qui m'étonne, c'est que les anti-malebouffe, les anars et les communistes activistes endéféquent les McDonalds plutôt que ces horreurs bien de chez-nous.

Ah, mais j'oubliais, où coucheraient-ils à vil prix, tous ces manifestants, entre deux émeutes ?

Posté par Elromanozo à 16:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Billets d'Aout 2006

Nouveau commentaire